Le Krav Maga pour femme : Comment apprendre à se défendre ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Contrairement à beaucoup de fausses croyances, le Krav Maga est parfaitement accessible aux femmes. Grâce aux cours de Krav Maga pour femme, vous pourrez apprendre des techniques de self-défense efficaces et développer votre confiance en vous.

Krav Maga, femme et mythes

Les disciplines de self défense sont souvent bardées de mythes et de préjugés. J’ai très souvent rencontrés des femmes qui m’ont fait part de leur volonté d’apprendre à se défendre mais sans jamais passer à l’acte.

Et j’ai toujours entendu les mêmes choses : « je ne suis pas assez forte », « je ne suis pas assez musclée », « je n’ai pas la capacité de me battre contre un homme », « il était plus grand, plus fort »…

Je vais couper court à tout cela directement : oui, vous pouvez apprendre à vous défendre si vous êtes une femme. Oui, le Krav Maga est adapté pour les femmes. Oui, le Krav Maga est efficace pour les femmes.

Mais il faut comprendre pourquoi.

Self défense féminin, Krav Maga pour femme, quelle différence ?

Il n’existe pas de catégorie « self défense féminin » et « self défense masculin ». Cependant, chez KMG, nous avons, en tant qu’instructeur, la possibilité de suivre une formation spécifique pour enseigner aux femmes. Cette formation vise à développer notre pédagogie vis-à-vis des femmes. Effectivement, les femmes ne subissent pas les mêmes violences que les hommes et certaines agressions seront plus fréquemment observées chez les femmes.

Les sujets abordés ne seront donc pas traité de la même façon s’il s’agit d’un public exclusivement féminin.

Contrairement à la plupart des techniques d’arts martiaux et d’autodéfense, le Krav Maga ne nécessite aucune capacité physique spécifique. Cela le rend parfaitement adapté aux femmes qui veulent apprendre l’auto défense et développer leur confiance en elle.

Krav Maga pour femme : Des problèmes spécifiques

Les femmes peuvent rencontrer divers types de problèmes au cours des activités quotidiennes telles que des arrachages de sacs, se faire siffler dans la rue, subir des atouchements, etc. Parfois aussi, il est question de violence conjugale.

Dès lors, il est indispensable de pouvoir offrir une solution efficace et adaptée.

Mais je ne suis pas assez forte !

Comme je l’ai mentionné plus haut, les croyances limitantes viennent souvent altérer le jugement. Croire qu’une taille ou une force inférieure à l’adversaire scelle l’issue du combat est faux.

Pourquoi ?

Car ce ne sont pas les seules données sur lesquelles vous devrez compter lors d’une agression. La taille et la force ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Vous devrez aussi compter sur la détermination, la compétence technique, la capacité d’adaptation, de réaction et aussi sur la perception du danger.

Mais heureusement, tout cela, vous pourrez le développer à l’entraînement.

1,60934 KM pour vous convaincre

Connaissez-vous Roger Bannister ?

Le 6 mai 1954, Roger Bannister va entrer dans les livres d’histoires. Près de 3000 spectateurs sont présents et n’ont aucune idée de ce à quoi ils vont assister. Bannister, jeune étudiant en médecine, se lance sur la piste d’Oxford.

3 minutes et 59 secondes plus tard, il rentre dans la légende.

En effet, Roger Bannister est devenu célèbre lorsqu’il a franchi la barre des quatre minutes en courant un mile (1,609 Km) en 3’59 ».

Mais ce qui nous intéresse dans notre cas, c’est l’héritage qu’il laisse derrière lui : l’effet Bannister.

Qu’est-ce que l’effet Bannister ?

Après avoir atteint un objectif que personne ne pensait réalisable, le record fut battu à de nombreuses reprises, donnant naissance à ce que l’on nomme aujourd’hui l’effet Bannister ou impuissance apprise. D’après le psychologue Martin Seligman, voici sa définition :

L’impuissance apprise apparaît lorsqu’une personne ne peut plus faire le lien entre les résultats obtenus et les efforts fournis. Vécue de façon intense et répétée, elle sape la confiance, l’estime de soi, la capacité à décider et agir, et peut conduire à la dépression. À l’échelle de l’organisation, on peut parler d’impuissance apprise collective. Développer la performance.

https://www.cairn.info/la-boite-a-outils-de-la-psychologie-positive-au-tr–9782100776375-page-24.htm

Les inégalités homme-femme dans notre société sont légions, c’est un fait. Elles sont aussi complètement stupides et ne devraient pas exister. Cependant, dans le cas d’une agression, partir du principe que vous allez perdre vous mènera automatiquement à la défaite. Ceci mènera inexorablement au traumatisme, ayant de graves répercussions sur votre état mental.

Mais le Krav Maga est développé pour aider toute personne désirant apprendre à se défendre. Quelle que soit sa taille, son poids ou son âge, il y a toujours une solution qui pourra être trouvée et mise en application.

Cette discipline de self défense a pour but de briser ces croyances limitantes. Tous les pratiquants qui ont eu à gérer une situation d’agression après avoir été entraînés disent la même chose : ils ont été capables d’agir.

Pourquoi en serait-il différemment pour les femmes ?

Combattre ou fuir

J’ai pris cet exemple car il m’est arrivé à de nombreuses reprises de parler avec des femmes qui souhaitaient apprendre à se défendre mais n’osaient pas passer réellement à l’action. Bien souvent, la faute venait d’une fausse croyance comme nous venons de le voir.

À travers cette explication, j’ai voulu mettre en avant le fait que le combat n’est pas la chose recommandée dans une confrontation. Si vous n’avez pas le choix, de par la nature de la situation, alors il faudra peut-être combattre. Mais en Krav Maga, l’accent est toujours mis sur la possibilité de terminer le combat sans être blessé. Afin d’éviter d’être blessé, la fuite est une option parfaitement acceptable et est naturelle.

Krav Maga pour femme : avis et témoignages

J’enseigne depuis plusieurs années et j’ai eu le plaisir d’enseigner le Krav Maga à de nombreux élèves. Parmi eux se trouvent un certain nombre de femmes. J’ai demandé à plusieurs d’entre elles de me livrer leur témoignage et leur ressenti afin de le partager. Cela nous permet d’afficher les bénéfices du Krav Maga pour les femmes et qu’il est tout à fait possible d’apprendre à se défendre.

Azéline, 20 ans

Je pratique depuis 4 ans, le Krav Maga m’a permis d’avoir plus confiance en moi, de savoir affirmer ce que je veux, d’être déterminée à faire ce que je veux et ça m’a permis de me défouler pendant les périodes plus difficiles.
Je le recommanderais si je sens que la personne en a besoin pour l’aider à se sentir bien dans sa peau et dans sa vie.

Délia, 20 ans

Je pratique le Krav Maga depuis 3 ans et cela m’a permis de faire grandir ma confiance en moi, ainsi que d’apprendre à mieux gérer des situations conflictuelles.

Manon, 28 ans

Pratiquante depuis 2015, cela m’a apporté de la confiance en moi en tout point, des amis car j’ai fait la connaissance de personnes super, une meilleure gestion du stress et un sentiment d’apprendre quelque chose d’utile tout en pratiquant une activité sportive. Je recommande le Krav Maga mille fois pour tout ce que cela m’a apporté. Bonus, c’est accessible à tout le monde.

Charlotte, 30 ans

Je pratique le Krav Maga depuis 4 ans et cela m’a apporté de la confiance en moi, un sentiment de sécurité et de sérénité, et la remise en forme.
Bien qu’au final j’espère ne jamais devoir y avoir recours, cela permet de réellement faire face à certaine situation dangereuse. De plus, outre la technique, le Krav Maga s’axe aussi sur le mental, l’analyse de la situation et la gestion du stress ce qui est, selon moi, essentiel.

Le mot de la fin

Vous êtes une femme et vous voudriez pratiquer le Krav Maga ? N’attendez plus. Lancez-vous et essayez. Cette discipline a pour but de vous apprendre à vous défendre et à réagir en cas d’agression. Mais ses bénéfices vont au-delà de ça. Et la seule façon de le découvrir, c’est d’essayer !