Quels sont les bénéfices du sparring à l’entraînement ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Auteur d’un excellent article consacré au sparring en Krav Maga, Tommy Blom m’a autorisé à le traduire. Celui-ci traite des différents rythmes en sparring, son impact sur la progression en Krav Maga ou la progression à l’entraînement en général. Je vous souhaite une excellente lecture 🙂

Tommy Blom est Master 1 en Krav Maga, membre de la Global Team KMG et a combattu en UFC.

Tommy Blom – Les bénéfices du sparring à l’entraînement

Commençons d’abord par prendre connaissance de ce qu’est le sparring, ce qu’il devrait être, comment il devrait être utilisé et quels bénéfices nous pouvons en tirer si nous l’utilisons correctement.

Dans le tableau, vous verrez les différents types de sparring que nous utilisons couramment chez Krav Maga Global (KMG), vous verrez également les différents rythmes, objectifs, états d’esprit et à quel niveau ce type de sparring est introduit dans le programme de KMG. Notez que dans le premier type de combat (combat lent), l’impact est de 100%, ce qui semble difficile mais au rythme du combat lent (20-30%) l’impact des coups sera correct même pour un débutant.

TypeSlow Fighting (combat lent)Light Fighting (combat lent)MediumDurCombat dur
Rythme20-30% – lent70-90% – Medium/élevé40-60% – Élevé70-90% – ÉlevéMaximum
Impact (en accord avec le partenaire)Contact complet10-20%30-50%60-80%80-90% (sauf à la tête)
ObjectifComprendre le mouvement.
Apprendre à voir et à éviter les attaques. Utiliser les défenses et les attaques dans le bon timing.
Utiliser des attaques correctes à différentes distances. Apprendre à éviter.
Augmentation de la pression, diminution du temps de réponse dans un environnement sûr. Sensibilisation du système nerveux central pour les exercices à grande vitesse.Ajouter plus de pression, apprendre à résister à l’impact, apprendre à éviter l’impact, apprendre à résister à la pression mentale.Ajouter plus de pression, apprendre à résister à l’impact, apprendre à résister à la pression mentale.Fonctionner et faire face à la pression (mentalement et physiquement) dans des conditions aussi réalistes que possible.
Niveau KM
État d’espritApprentissageApprentissageApprentissage/CombatApprentissage/CombatCombat
Niveau KMGP 1-3P 2-4P4-G1P5-G1G1
ProtectionsProtège-dents, CoquilleProtège-dents, Coquille, Protège-tibias, Gants MMA (4Oz)Protège-dents, Coquille, Protège-tibias, Gants MMA/Gants de Boxe (10 Oz et +)Protège-dents, Coquille, Protège-tibias, Gants MMA/Gants de Boxe (10 Oz et +), CasqueCombinaison complète de protection et de réduction des impacts

NOTE : Le début des différents types de combat peut varier d’une personne à l’autre, le tableau est une recommandation et utilise les niveaux du programme où le type de combat apparaît pour la première fois (le combat moyen a été ajouté pour donner un autre outil pour la progression naturelle et ne sera pas trouvé dans le programme KMG). Les pourcentages de rythme et d’impact peuvent également varier selon les pratiquants.

Sparring à l’entraînement : Comment apprendre et apprendre à se battre ?

L’objectif global de tous les types de sparring dans le Krav Maga est de préparer le pratiquant aux rencontres de la vie réelle et en même temps d’améliorer certaines qualités données. Le niveau de pression/stress du combat doit être adapté au niveau des élèves qui s’entraînent ensemble et aux qualités visées par le combat.

Par exemple, si nous voulons une approche plus pratique où les élèves ont la possibilité d’explorer de nouvelles techniques qu’ils viennent d’apprendre, ils doivent être placés dans un environnement qui facilite cela.

Si nous revenons au tableau ci-dessus, nous pouvons voir que l’approche du sparring dans le Krav Maga est un moyen sûr d’introduire progressivement le sparring à un rythme lent avec un minimum de pression pour que les élèves s’habituent au sparring.

De plus, ils ont la chance de pratiquer leur jeu de jambes, leurs attaques et leurs défenses et leur capacité de combat globale sous une pression qui les place juste en dehors de leur zone de confort.

Cela a pour but d’améliorer leurs capacités à réagir aux attaques et d’inciter leur système nerveux central à travailler à un niveau un peu plus élevé qu’avant la séance. Si le partenaire y va trop fort et fait monter la pression trop haut, trop tôt dans l’entraînement, il déclenchera la réaction de lutte ou de fuite.

En raison de la libération d’une trop grande quantité d’hormones de stress, la séance d’entraînement se transformera en une séance de combat. En soi, ce n’est pas une mauvaise chose, mais aux premiers stades de l’apprentissage du sparring, l’apprentissage et l’acquisition des compétences s’en trouveront réduits, ce qui entravera le développement de l’élève.

Vous ne pouvez pas gagner une session d’entraînement !

Pensez-y, il s’agit d’une séance d’entraînement avec un partenaire d’entraînement, une personne avec laquelle vous aimez vous entraîner et avec laquelle vous voulez probablement continuer à vous entraîner afin de vous améliorer et d’atteindre de nouveaux niveaux ensemble. Pour être sûr d’aller plus loin à chaque séance, vous devez faire ce qu’Eyal m’a dit la première fois que je me suis rendu en Israël en 1995 : pour apprendre à se battre, il faut investir dans la perte.

Plus vous donnez d’images à votre cerveau sur ce qui pourrait se passer si vous faites une certaine chose, plus votre cerveau a de ressources auxquelles il peut accéder quand il en a besoin (le processus de recherche sera également plus rapide si vous les avez acquises auparavant par rapport à la réponse à un nouveau problème).

Pour apprendre à combattre, il faut investir dans les pertes

Eyal Yanilov

Investir dans la perte vous aide aussi à accepter mentalement le fait que vous pourriez perdre et cette compréhension vous aidera à comprendre vos faiblesses, à corriger les problèmes et à avancer en tant que meilleur pratiquant du Krav Maga.

En dehors du déclenchement de la réaction de combat ou de fuite, la pression accrue de l’un des partenaires transformera l’entraînement en une compétition, encore une fois, ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais pour l’apprentissage, ce sera moins qu’idéal.

Être un bon partenaire

Quel que soit le type de sparring, il est considéré comme une expérience d’apprentissage et pour s’assurer qu’il est maximisé, les pratiquants doivent être de bons partenaires l’un pour l’autre et aider l’autre personne à apprendre autant que possible, tout en se concentrant en même temps sur l’amélioration de leurs propres compétences.

Ceci est facilement contrôlé par une règle simple. Le partenaire le moins expérimenté fixe le rythme et décide de l’impact du combat. De cette façon, le rythme de l’entraînement aidera les deux partenaires, contrairement à ce qui se passe si le meilleur des deux fait son travail et malmène le partenaire moins expérimenté. L’avantage de cette méthode est que le partenaire le plus expérimenté peut essayer de nouvelles choses et, en même temps, aider le partenaire moins expérimenté à atteindre de nouveaux sommets en lui faisant expérimenter de nouveaux problèmes. Tout cela aide les deux partenaires à améliorer leur processus de prise de décision.

Apprendre à la limite de ses capacités mais pas au-delà, là où l’on réussit mais où l’on est mis au défi

Gray Cook/Brett Jones, FMS

Le stress et le SNC

Plus vous avancez dans votre entraînement au sparring, plus vous pouvez ajouter de la pression, ce qui vous aidera à réagir aux problèmes de plus en plus rapidement sous une pression de plus en plus forte. Plus vous élevez vos compétences sur cette échelle, plus d’autres choses seront faciles.

Laissez-moi vous expliquer avec une expérience personnelle :

Je me suis entraîné au Krav Maga et au MMA avec du sparring pendant de nombreuses années (KM 1994 – 2010, MMA 1999-2010) avant de faire mon premier vrai combat (Pro MMA), j’ai ensuite fait deux autres combats professionnels, un en 2010 et un en 2011.

Dans mes combats, j’ai réalisé deux choses principales.

  1. J’ai compris que je n’avais jamais essayé de frapper quelqu’un à pleine vitesse et à pleine puissance auparavant et que personne n’avait jamais essayé de me frapper à pleine vitesse et à pleine puissance auparavant. Comme nous le savons, les combats à l’entraînement ne se font jamais à pleine vitesse et à pleine puissance – pour des raisons de sécurité, et on ne veut généralement pas blesser son partenaire d’entraînement.
  2. Après avoir été à pleine vitesse et à pleine puissance, aussi bien du côté des donneurs que des receveurs, mon cerveau a commencé à travailler à un niveau plus élevé lorsque j’ai repris le sparring avec des partenaires dans un environnement d’entraînement.

Voyez cela comme si vous conduisiez à 250 km/h et que vous réduisiez ensuite votre vitesse à 100 km/h, tout vous semblera beaucoup plus facile puisque le cerveau sera habitué à réagir aux problèmes « qui l’attaquent » à un rythme beaucoup plus élevé. Pour moi, cette expérience a été très précieuse pour mon développement futur.

Pour en revenir au sparring… nous devons augmenter la vitesse et la puissance à l’entraînement pour nous assurer que nous atteignons un niveau aussi élevé que possible sans perdre le contrôle et la sécurité.

Le sparring/combat est un outil extrêmement important qui peut faire ou défaire les élèves et en tant qu’outil, il doit être utilisé correctement pour atteindre le bon objectif. Le combat doit être orienté vers l’objectif de la séance et surtout vers l’expérience du groupe d’élèves ! Si les différentes étapes de l’entraînement de type sparring/combat sont suivies de manière intelligente, avec une augmentation régulière de la pression mentale/intensité/impact/vitesse, nous formerons des élèves qui seront capables de faire du sparring/combat intelligent sans aucune blessure et cela aidera à former les meilleurs pratiquants que nous pouvons former.

Sparring en test

L’état d’esprit : Combattre/Apprendre

Le sparring en test est un jeu complètement différent du sparring en entraînement ! Ici, nous voulons voir l’efficacité globale et la compétence de l’élève dans une situation de combat aussi réaliste que possible, tout en gardant la sécurité et le contrôle. Nous ne considérons pas cela comme une expérience d’apprentissage/combat mais comme une expérience de combat/apprentissage. C’est ce qui se rapproche le plus d’un vrai combat au KMG, c’est là que nous devons mettre en jeu tout l’entraînement et essayer de gagner.

Qu’est-ce que nous recherchons pendant le sparring lors d’un test ? Il y a beaucoup de qualités que nous voulons voir chez un élève et en voici quelques-unes :

  • Sécurité
  • Contrôle
  • Puissance
  • Vitesse
  • Explosivité
  • Mouvement
  • Détermination
  • Endurance
  • Capacités mentales
  • Aptitudes au combat

Un dernier mot sur la sécurité :
Il va sans dire que la sécurité est un élément crucial de tout entraînement du Krav Maga chez KMG, et en particulier du sparring et du combat !