Comment améliorer sa progression en Krav Maga ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Pour améliorer sa progression en Krav Maga, en self défense tout comme en sport de combat, il est important de bien comprendre l’utilité à l’entraînement des différents niveaux de difficulté, ainsi que des méthodes utilisées pour maximiser vos résultats.

Cela passe par des exercices spécifiques, des jeux et nous allons voir à quel point il est nécessaire de comprendre l’importance de cette pratique.

La progression en Krav Maga passe obligatoirement par le jeu.

Il faut s’entraîner dur !

Au fil des ans, j’ai rencontré un certain nombre d’instructeurs et d’élèves qui estiment que l’entraînement en Krav Maga, self défense ou en sport de combat doit se faire au maximum de l’effort, de la force, de la vitesse, etc.

Il peut y avoir une part de vérité dans cette affirmation, mais j’ai également entendu d’anciens élèves, raconter aux élèves actuels la même histoire : « à l’époque », quand ils s’entraînaient, l’entraînement était beaucoup plus dur, plus difficile et tout le monde était battu et blessé après chaque séance, etc.

S’il y a une place pour un entraînement dur – mais sûr – il y a aussi une place pour un entraînement plus doux, plus tendre.

Beaucoup de gens sous-estiment la valeur de cet aspect ou ne l’apprécient pas parce qu’à leurs yeux, cela délégitime ce qu’ils essaient d’accomplir, c’est-à-dire les préparer à un combat réel où il n’y a pas de règles et où les conséquences émotionnelles, psychologiques et physiques peuvent être extrêmes.

Le jeu dans l’apprentissage et la progression en Krav Maga (et de la self défense en général) sont des moyens importants pour nous préparer à des situations dans la vie réelle, et c’est quelque chose que nous devrions prendre et apprendre de la façon dont les animaux se préparent au combat.

Pourquoi les jeux sont-ils si importants ?

L’apprentisage par le jeu est une base dans le règne animal.

Lorsque les jeunes animaux jouent, il n’y a pas de conséquences.

La raison pour laquelle ils jouent est de les préparer à la vie, aux situations réelles.

Si leur jeu n’est pas agréable, ils seront réticents à s’y adonner et souffriront d’un manque d’éducation et il en va de même pour l’être humain.

Les jeunes lions jouent ensemble en reproduisant la façon dont ils chassent.

Par exemple, ils tendent une patte pour tenter de faire trébucher un autre lion, de la même façon qu’ils essaieraient de faire tomber une antilope ou un zèbre en fuite.

Ils jouent à se mordre la gorge les uns les autres, imitant la façon dont ils étouffent leurs proies. Parfois, les adultes/parents se joignent à eux pour leur donner des leçons.

Le jeu est un moyen important d’apprentissage dans la nature qui prépare les animaux au monde réel, et il est important qu’il n’y ait pas de conséquences physiques, comme la douleur, lors de l’apprentissage de ces leçons.

Dans notre entraînement, cela se traduit, par exemple, par des jeux de touche et d’esquive, qui visent à cibler une partie spécifique du corps, favorisant le travail de réactivité, de coordination et de créativité technique et prépare le terrain en vue de l’apprentissage d’une nouvelle technique.

Ego et entraînement

Malheureusement, lors de certains cours, il arrive que des pratiquants considèrent ces jeux comme une occasion d’être compétitif, en se concentrant sur la victoire plutôt que sur le jeu.

Le but d’un jeu de combat, tout comme chez les animaux sauvages, est de reproduire des actions et des comportements qui seront utiles dans la vie réelle.

Dans la nature, les lionceaux adoptent différents rôles et jouent différentes parties afin de vivre pleinement l’expérience du combat.

Par exemple, ils se placent parfois en position supérieure, parfois en position inférieure, parfois en tant qu’agresseur, parfois en tant que soumis, etc.

Il n’y a pas de compétition dans leur jeu, ils s’entraînent à agir comme ils le feraient dans une rencontre réelle, c’est-à-dire qu’il y a des règles dans leur façon de jouer.

Il est facile pour les humains de perdre de vue le but du jeu en devenant trop compétitifs et en voulant mettre une pression excessive sur notre partenaire afin de gagner, favorisant l’ego, plutôt que de lui donner l’opportunité de s’entraîner à développer une compétence ou une technique.

La partie la plus importante du jeu dans l’entraînement au combat est peut-être l’opportunité de développer la créativité – une des compétences de combat les plus sous-estimées et négligées.

Combat et créativité

Dans un combat, vous devez largement improviser, modifier et créer des solutions, car personne ne vous attaque exactement comme vous vous êtes entraîné.

Aussi réaliste que vous croyiez que votre entraînement soit, il ne reflétera jamais entièrement le désordre total qu’est la réalité – et cela signifie que vous devez être capable d’être créatif dans votre approche et de vous adapter.

Si vous pensez que vous allez suivre exactement les étapes A-B-C d’une technique, telle une recette, et qu’ensuite, vos frappes toucheront et le combat se terminera comme par magie, je suis au regret de vous annoncer que vous vous trompez.

Les techniques existent pour vous guider, pour vous enseigner des concepts et pour vous donner une idée de la façon dont une attaque pourrait se présenter et se sentir, ce ne sont pas des clés qui déverrouillent certaines portes.

Le jeu vous permet de tester et de développer des idées sans conséquence, de créer des solutions qui peuvent parfois fonctionner et parfois échouer.

En bref, le jeu à l’entraînement devrait vous apprendre à être créatif.

Il se peut que vous ayez une excellente idée ou tactique pour le combat mais que vous soyez trop prudent pour l’essayer à cause des conséquences potentielles d’un coup ; vous êtes humain, et c’est une réaction normale.

Mais il est aussi possible que vous essayiez quelque chose en combat, que vous vous fassiez frapper et que vous en concluiez que votre idée était mauvaise, alors qu’en fait elle était excellente, mais que vous n’avez tout simplement pas les compétences nécessaires pour la faire fonctionner ou que les paramètres du moment ne jouent simplement pas en votre faveur.

En vous entraînant en jouant, vous avez la possibilité d’essayer des choses et de les développer, sans recevoir le « feedback négatif » que vous pourriez avoir en échouant lors d’une altercation dans la rue.

Cela vous permet de tester et de comprendre le fonctionnement des techniques, de vous y habituer et prendre confiance plus facilement.

Lorsqu’une école/instructeur veut promouvoir le Krav Maga comme le système le plus dur, le plus violent, et ne s’entraîne donc que d’une seule manière, ses étudiants perdent beaucoup, et deviennent des combattants qui ne peuvent que se frayer un chemin à travers un combat en se basant uniquement sur l’agression et la force brute, plutôt que sur la capacité créative, en oubliant une de nos valeurs des plus basiques :

Nous nous entraînons pour ne pas être blessé, pour survivre en cas d’attaque, non pour devenir des brutes à l’ego surdimensionné.