L’origine du Krav Maga

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur linkedin

Quelle est l’origine du Krav Maga ? Qui est l’inventeur du Krav Maga ? Comment le Krav Maga est-il né ? Malgré une popularité en hausse depuis de nombreuses années, l’origine du Krav Maga reste souvent méconnue.

Qui est l’inventeur du Krav Maga ?

Nous sommes à Budapest, en 1910. Imi Lichtenfeld voit le jour dans la capitale Hongroise avant de déménager et grandir à Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Son père, Samuel Lichtenfeld, travaille dans un cirque et pratique la lutte et l’haltérophilie, ce qui suscitera l’intérêt d’Imi pour les activités athlétiques.

Bien des années plus tard, Samuel rejoint la police slovaque. Il progresse jusqu’au poste de Détective en chef et commence à entraîner ses hommes à la self-défense. Cet entraînement leur permet de faire face à une agression et aux attaques violentes qu’ils doivent surmonter dans l’exercice de leur fonction. Une fois de plus, cela éveillera l’intérêt de Imi, encore jeune à ce moment, pour les disciplines martiales.

L’origine du Krav Maga : des débuts athlétiques

En 1929, Imi a 19 ans. À cette période de sa vie, il pratique différentes disciplines sportives. En effet, son niveau élevé en gymnastique, en lutte et en boxe lui permettent de devenir un champion à la renommée internationale. Il sera d’ailleurs membre de l’équipe de lutte slovaque jusqu’en 1939 et sera considéré comme l’un des meilleurs européens dans sa catégorie.

La naissance du Krav Maga

Dans le milieu des années 30, la situation politique change drastiquement en Europe. En effet, les premiers mouvements fascistes et antisémites voient le jour. En conséquence, Imi devient le leader informel d’un groupe de jeunes juifs, la plupart étant pratiquants de boxe, de lutte ou d’haltérophilie. Le but de ce groupe étant bien sûr de protéger le quartier juif de Bratislava contre les bandes antisémites.

Durant 4 ans, Imi et ses amis prennent part à des nombreuses confrontations violentes avec les milices antisémites. C’est ainsi que ces excès de violence sèment les graines du Krav Maga dans l’esprit de Imi.

Fuite vers la Palestine

En 1940, la domination nazie sur l’Europe début et Imi est forcé de fuir l’Europe. Il choisit de se rendre en Palestine (plus tard Israël) mais son voyage durera près de deux ans. Au cours de ce périple, il contracte une sérieuse infection dues aux conditions rigoureuses du voyage. Mais après avoir récupéré, il peut rejoindre la Légion Tchèque, alors commandée par l’armée Britannique, durant la Seconde guerre mondiale.

En 1942, Imi est démobilisé et il reçoit enfin l’autorisation d’entrer en Palestine. Grâce à son réseau d’amis, il parvient à rejoindre le mouvement de résistance Hagana. De plus, ces amis l’introduisent auprès du général Itzchak Sadeh, chef du Hagana qui, au vu de ses compétences en combat au corps à corps, le charge d’entraîner les membres du mouvement.

Durant cette période, Imi entraîna plusieurs unités d’élite du Hagana et du Palmach (la force d’assaut du Hagana et le précurseur des unités spéciales de l’armée israëlienne). Cela inclut aussi son unité de commando marins, le Palyam, et aussi les groupes d’officiers de police.

L’origine du Krav Maga : premiers cours de Krav Maga

En 1948, les Forces de Défenses Israéliennes (FDI) voient le jour lors de la création de l’État d’Israël. En conséquences, Imi devient Instructeur en Chef pour l’éducation physique et le Krav Maga à l’école de combat. Imi restera près de 20 ans au service des FDI (et de la résistance). Durant toutes ces années, Imi a personnellement formé les meilleurs combattants des unités spéciales israéliennes et entraîné de nombreuses générations d’instructeurs. Cela lui vaudra d’ailleurs la reconnaissance des plus hauts gradés de l’armée.

Le Krav Maga : une méthode simple

Au début, le but de la méthode d’Imi, le Krav Maga, était de répondre aux besoin des FDI. Premièrement, le Krav Maga se devait d’être facile à apprendre et à appliquer. De cette manière, le soldat entraîné devait pouvoir atteindre les capacités requises en un minimum de temps, qu’il soit combattant dans une unité d’élite ou employé dans un bureau. En deuxième lieu, il était aussi important que les soldats puissent maintenir leur niveau avec un minimum de révisions et de pratique. Enfin, le dernier point était crucial : les techniques d’auto-défense mises au point par Imi devaient pouvoir être utilisées dans les conditions les plus difficiles et les plus stressantes.

Retraite d’Imi et Krav Maga civil

C’est après avoir pris sa retraite qu’Imi commence à adapter le Krav Maga aux besoins de la population civile. En effet, les situations vécues par les militaires et les civils diffèrent fortement. Il s’agit donc de développer le système afin de le faire correspondre à la réalité du terrain. C’est après cela qu’Imi commence à diffuser ce système dans d’autres pays du monde. Grâce à Eyal Yanilov, le bras droit d’Imi, le Krav Maga a été amélioré, grandi, adapté et s’est répandu dans de nombreux pays à travers le monde.

Évolution de la tenue en Krav Maga

À l’origine, Imi enseignait à ses élèves dans une tenue composée de shorts et de chemises militaires. Mais rapidement, alors qu’il cherchait à faire évoluer la discipline vers un système martial, il adopta les uniformes et ceintures de judo. C’est à cette époque qu’Imi prit toutes les techniques de Krav Maga, les divisant en différents niveaux, selon la logique d’Imi et créa le premier programme de Krav Maga.

Au commencement, le programme était relativement restreint. En effet, celui-ci contenait énormément de techniques militaires et policières et était adapté pour l’Israël du milieu des années 60. Ensuite, les ceintures et tuniques de judo furent abandonnées par Eyal Yanilov et celui-ci commença à remanier le programme technique afin de le faire évoluer, comme nous allons le voir après.

L’héritage d’Imi : l’arrivée de Eyal Yanilov

Eyal Yanilov commence à s’initier au Krav Maga en 1974 et progresse rapidement. Ses capacités en Krav Maga lui permettent de remplacer Imi lors de leçons dispensées aux instructeurs les plus gradés lorsqu’Imi est incapable d’enseigner. C’est grâce à ses talents qu’il devient le bras droit d’Imi au début des années 80. Ensuite, Imi le charge d’écrire le livre officiel du Krav Maga, travail qui débutera en 1984 et se terminera bien des années plus tard, lors de l’édition originale du livre, en 2000. Ce livre sera d’ailleurs préfacé par plusieurs personnalités, dont Shimon Peres, célèbre homme d’état Israélien.

À partir des années 80, grâce à l’expérience acquise par Eyal dans l’enseignement aux militaires et aux civils, les deux hommes modifient le Krav Maga pour l’adapter aux contraintes modernes. En effet, les temps changent et les agressions aussi. Il est désormais temps de moderniser le Krav Maga.

Le plus haut grade en Krav Maga : Master 3

En 1987, Imi nomme Eyal à la tête du comité professionnel de Krav Maga. Ce titre signifie qu’il obtient le grade d’Instructeur en Chef du Krav Maga. En conséquence, Eyal se voit chargé de modifier les techniques et le programme afin de développer le Krav Maga comme un système.

C’est à la fin des années 80 et au début des années 90, sous la supervision d’Imi, que Eyal enseigne le nouveau programme. Cela permet aux instructeurs les plus anciens et les plus gradés de s’instruire jusqu’au grade Expert 5/ceinture noire 5ème dan.

En 1996, Eyal se voit récompensé du grade Master 3, le plus haut grade atteignable en Krav Maga.

Décès d’Imi

Imi s’éteint le 9 janvier 1998 à Netanya. Il ne vivra malheureusement pas assez longtemps pour voir la naissance de la fédération KMG.

Imi laisse derrière lui un héritage important, ayant permis d’aider de nombreuses personnes à apprendre la self-défense. Chaque année, sa tombe est visitée par de nombreux pratiquants de Krav Maga afin de lui rendre hommage.