Ça y est ! Vous vous êtes enfin décidé à prendre des cours de self-défense. Mais comment faire pour choisir ? Avec toutes ces disciplines qui vous promettent de vous apprendre à vous défendre, il peut être difficile de trouver celle qui vous correspondra le mieux. Alors voyons ensemble quelle est la différences entre la self-défense et les sports de combat.

Quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat ?

Quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat ?

La grande majorité des élèves que j’ai pu rencontrer ignorent, à l’origine, quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat. Pour ne rien arranger, il existe un nombre incalculabe de personnes y allant de leur avis personnel mais n’ayant aucune expérience dans le domaine du combat ou de la self-défense. Ceci n’aide vraiment pas à comprendre les différences fondamentales si vous êtes un débutant.

Afin de mieux comprendre quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat, et bien choisir vers quelle discipline vous orienter, voyons ensemble quelles sont leurs définitions respectives :

Sport de combat, définition :

Les sports de combat sont des disciplines physiques qui impliquent des techniques de combat pour vaincre un adversaire. Ils peuvent inclure des coups de poing, des coups de pied, des projections, des clés articulaires et d’autres mouvements de combat. Les sports de combat sont pratiqués pour la compétition, l’entraînement physique, la défense personnelle ou la performance artistique. Les exemples de sports de combat comprennent la boxe, le judo, le karaté, le taekwondo, la lutte, le muay thaï, le jiu-jitsu brésilien et bien d’autres encore.

Self-défense, définition :

La self-défense est l’ensemble des techniques et des stratégies permettant de se protéger contre une agression physique ou verbale. Elle vise à prévenir, gérer et surmonter une situation dangereuse de manière à minimiser les dommages physiques et psychologiques subis par la victime. La self-défense peut inclure des techniques de combat, mais elle englobe également des méthodes de prévention et de gestion de conflits, ainsi que des compétences d’observation et de communication pour évaluer et gérer des situations potentiellement dangereuses.

Plusieurs disciplines proposent de vous enseigner des techniques de self-défense, telles que le Jiu-jitsu, le Penchak Silat ou évidemment, le Krav Maga.

La différence entre self-défense et les sports de combat : comment bien choisir ?

Les sports de combat visent à permettre un affrontement entre deux protagonistes qui auront eu le temps de s’observer, se préparer (physiquement et mentalement) et ont des catégories de poids différentes afin d’éviter un désavantage pour l’un des combattants. De plus, un arbitre est présent afin de faire respecter des règles.

D’un autre côté, la self-défense vise à vous apprendre à réagir lors d’une situation d’agression. Celle-ci peut survenir n’importe où, n’importe quand, quelle que soit l’heure, le lieu et l’agresseur préférera toujours une situation où il a l’avantage sur sa cible. Il pourra aussi être armé et la cible n’a, en général, que peu d’informations sur la compétence, l’âge, le poids ou la détermination de son agresseur.

En résumé, si vous cherchez à faire de la compétition ou une pratique sportive afin de vous dépenser, orientez-vous vers un sport de combat. Mais si vous cherchez une discipline qui vous apprendra à vous défendre, il faudra vous tourner vers une discipline de self-défense, comme le Krav Maga.

Le Krav Maga c’est quoi ?

Le Krav Maga tire ses origines des techniques de combat développées pour l’armée israélienne. Il a d’abord été créé dans les années 1940 par Imi Lichtenfeld, qui cherchait à développer un système de self-défense efficace et accessible à tous. À l’origine, il était destiné aux civils, afin de leur apprendre à se défendre suite à la montée du fascisme en Hongrie et dans les autres pays d’Europe. Après sa fuite en Israël, Imi commença à enseigner à l’armée et adapta le système pour les militaires. Le Krav Maga fit ensuite un retour aux sources, en étant à nouveau enseigné aux civils et adapté pour les problématiques spécifiques de la rue. Les principes fondamentaux du Krav Maga reposent sur l’utilisation de mouvements simples, rapides et directs, exploitant les réflexes naturels du corps humain.

Les avantages du Krav Maga

Le Krav Maga présente plusieurs avantages spécifiques. Tout d’abord, il enseigne des techniques simples et faciles à apprendre, ce qui permet aux débutants de progresser rapidement. De plus, le Krav Maga se concentre sur l’efficacité en situation réelle, en se basant sur des mouvements instinctifs et en exploitant les points faibles de l’agresseur.

En outre, la différence entre la self-défense et les sports de combat est que les techniques de Krav Maga vous permettront de réagir face à des situations qui inexistantes dans les sports de combat.

Pour ce faire, le Krav Maga a développé une pédagogie unique pour vous entraîner à réagir correctement en cas d’agression.
Mais pour comprendre cela, il va falloir parler du stress de survie aigu.

Le stress de survie aigu, c’est quoi ?

Le stress de survie aigu est une réaction physique et mentale de l’organisme face à une situation stressante, dangereuse ou menaçante. C’est une réponse naturelle de l’organisme visant à préparer le corps à l’action et à mobiliser les ressources nécessaires pour faire face à la situation. Cette réponse inclut l’activation du système nerveux sympathique, la libération d’adrénaline et de cortisol, une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la tension artérielle et une dilatation des pupilles. Le stress de survie aigu peut être bénéfique dans certaines situations, mais s’il persiste trop longtemps, il peut être nocif pour la santé physique et mentale.

En pratique, cela correspond à un signal envoyé par le cerveau reptilien au système limbique indiquant un danger et le le système limbique fournira une réponse qu’il estime adaptée. Malheureusement, cette réponse n’est pas toujours logique ni adaptée et le néocortex, responsable d’une analyse logique plus poussée sera purement et simplement court-circuité.

Prenons un exemple plus parlant :

Vous vous rappelez des attentats du 11 septembre ?

Certains malheureux, pris au piège dans les tours ont vu leurs options réduites à deux choix : mourir (brûlé ou dans l’effondrement de la tour) ou sauter par la fenêtre. Devant un tel choix, le système limbique a envoyé un danger de mort au cerveau reptilien, qui a évalué les options : mourir écrasé ou brûlé ou sauter et prendre le 1% de chance de survie.

De notre point de vue, en étant au calme et reposé, il est parfaitement logique que cette réaction n’est pas adaptée. Mais sur le moment et sous le coup du stress, les malheureux ont fait un choix.

Cela permet donc de mettre un peu plus en lumière le comportement parfois jugé inadapté en situation de stress.

L’intérêt de la self-défense et du Krav Maga, c’est justement de pouvoir se préparer à faire face à ce type de réaction, contrairement aux sports de combat traditionnels.

Comment gérer son stress grâce au Krav Maga ?

Comme nous venons de le voir, les réactions en cas de stress de survie aigu peuvent court-circuiter notre logique. Cependant, il existe aussi un tas de réactions physiologiques pouvant poser problème.

Sous stress, le corps humain peut monter jusqu’à un maximum (supposé) de 300 BPM. Mais déjà à partir de 115 BPM, la motricité fine (écrire, composer un numéro de téléphone) s’effondre et n’est plus réalisable au-delà (Siddle, 1995). Voilà pourquoi on peut donc dire au revoir aux techniques de clés complexes et de points de pression, qui s’appuient sur des mouvements fins.

Un autre exemple de problème survenant cette fois entre 145 et 175 BPM est le champ de vision qui se rétrécit (vision tunnel), ce qui peut amener à manquer des informations vitales sur la situation alors que celles-ci sont visibles et évidentes.

Je ne les ai pas toutes détaillées, mais vous avez déjà une idée des perturbations liées au stress de survie aigu.

Heureusement, la pédagogie du Krav Maga offre la possibilité de contrôler ces réactions.

Comment faire face à ces réactions ?

Afin de préparer correctement le corps et l’esprit à une agression, il faut donc tenir compte des limitations physiologiques qui surviennent en cas de stress de survie aigu et développer une méthode pour gérer cela.

C’est donc ainsi que sera orienté l’entraînement au Krav Maga : apprendre à gérer son stress, réagir, terminer la situation le plus rapidement possible et se mettre en sécurité.

Pour faire cela, un travail sous stress sera réalisé à la fin de chaque cours.

Par “travail sous stress”, il s’agit de faire des exercices physiques, tels que des pompes, des burpees, des squats ou des exercices d’aérobie spécifiques.

On pourra aussi effectuer des séries d’exercices sous stress avec une mission, du sparring ou une dimension aléatoire à laquelle il faudra s’adapter.

L’objectif de ces exercices est de faire monter le rythme cardiaque et réagir correctement face aux situations vues durant la leçon.

Ceci permet de travailler dans un environnement contrôlé, calmement, faire des erreurs et s’habituer petit à petit à un niveau de stress élevé.

De plus, cette méthode permet de diminuer la charge subie par le cerveau, qui ne doit plus perdre son temps à réfléchir lors d’une agression.

Imaginez une séance de musculation mais pour le cerveau et le système nerveux.

L’idée de commencer à soulever une barre chargée avec 100 kilos en tant que débutant ne vous viendrait pas à l’esprit.

Par contre, commencer avec une barre vide puis rajouter des haltères de 5 kilos petit à petit va permettre une progression beaucoup plus saine et adaptée.

À terme, les mouvements sont donc devenus des réflexes conditionnés et seront totalement intégrés par le corps humain.

La différence majeure entre la self-défense et les sports de combat

Le mot “réaliste” est bien souvent utilisé lorsque l’on parle de self-défense. Mais, comme les étiquettes “Bio” au supermarché, toutes les disciplines l’utilisent désormais à outrance et il s’agit surtout d’un argument marketing.

Il suffit de se balader sur les réseaux sociaux pour trouver tout un tas d’énergumènes proposant des solutions fantaisistes pour se défendre.

Mais malheureusement, ceux-ci n’ont généralement pas connaissance de ce que nous avons détaillé plus haut.

Quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat ?

On pourra donc trouver beaucoup de gens expliquant que le Krav Maga est une sorte de mix de techniques venant de tous les arts martiaux ou que leur version d’une technique est LA bonne technique (la seule, la vraie, l’unique).

En réalité, lorsque l’on parle d’approche réaliste de la self-défense, il faut comprendre comment sont développées les techniques.

Et pour ce faire, le Krav Maga cherche à fournir une réponse face une attaque ou une menace tout en prenant pour base les réflexes naturels du corps humain. De ce fait, cela pourra être enseigné à quiconque, puisque tout le monde possède les mêmes réflexes.

Je vous explique sur quel réflexe est basé la défense contre une gifle dans la vidéo ci-dessous.

Plus les données stockées par le cerveau seront simples, plus la réponse nécessaire en cas d’agression ressortira facilement et rapidement.

En outre, la fuite sera souvent privilgiée. Il s’agit de l’une des trois réponses possibles du corps humain en cas d’attaque (Fuite, Combat ou Figement) et, contrairement à des croyances répandues dans la société, fuir n’a rien de honteux. Toutes les espèces vivantes sur Terre fonctionnent selon ce même schéma et cela permettra de préserver son intégrité physique et mentale.

Les techniques de défense de Krav Maga reposeront donc sur ce principe de base : Le plus proche, le plus simple et le plus rapide.

Traduction :

  • Quel est l’outil le plus proche de la cible la plus proche ? (Coup de poing au visage ou coup de pied aux parties génitales ?)
  • Quelle est la solution la plus simple ? (Un mouvement simple, tel un coup de poing ou une clé de poignet nécessitant plusieurs manipulations complexes ?)
  • Quelle est l’option la plus rapide ? Les mains étant plus rapide que les pieds, si possible, l’utilisation des mains sera préférée pour asséner une première contre-attaque.

Conclusion

Voilà donc quelques précisions si vous souhaitez connaitre quelle est la différence entre la self-défense et les sports de combat. En prime, quelques conseils supplémentaires si vous souhaitez trouver la discipline qui vous convienne parfaitement :

  • Essayez différentes disciplines : la solution ultime n’existe pas et pour trouver chaussure à votre pied, faites plusieurs essais afin de voir ce qui vous correspondra le mieux.
  • Déterminez bien quel est votre objectif : apprendre à vous défendre ou faire du sport et/ou de la compétition.
  • Si vous souhaitez combattre sur un ring ou faire de la compétition, orientez-vous vers un sport de combat qui offre cette possibilité.
  • Prenez le temps de vous renseigner sur les connaissances de l’instructeur : le nombre de ceintures ou de diplômes ne sont pas représentatifs de ses connaissances et de nombreux charlatans se permettent d’enseigner sans la moindre connaissance en s’appuyant sur ces arguments.